Présentation

La Compagnie est créée fin 2008 à Montreuil mais en réalité notre histoire commence un an plus tôt quand, à la fin de notre formation théâtrale , nous décidons, Clothilde Durupt et moi, de profiter de quelques semaines sans cours pour monter un spectacle. Nous partons alors à la recherche d’une pièce. À l’école on travaillait surtout avec des textes classiques ou de canevas de Commedia dell’Arte et on commençait à en avoir assez d’Arlequin et Pantalone dei Bisognosi. On voulait quelque chose de frais, contemporain, drôle, quelque chose qui parlait à notre génération. Je me suis rappelé alors de Camilo Pellegrini, un jeune auteur brésilien qui fréquentait l’Université à Rio en même temps que moi. Je lui ai écris et le lendemain, Camilo m’envoyait toutes ses pièces. Un seul texte était traduit en français mais la version française du titre faisait penser à une telenovela brésilienne : Chemins de Sang. L’auteur a accepté qu’on le change et deux jours plus tard on commençait les répétitions de Rouge! Cette première expérience situe tout de suite le travail de la compagnie : écriture contemporaine et acide, mise en scène haute en couleurs à l’accent grotesque.

Ce premier spectacle a été notre vraie école. Il fallait prendre beaucoup de risques et on ne voulais pas demander l’aide « aux vieux ». La première rencontre de la compagnie avec le public au mois d’avril 2008 a été très soulageante et nous a fait comprendre plein de choses. En 2009 on partait pour notre premier festival d’Avignon, expérience qu’on allait répéter les années suivantes. Nous avons fait beaucoup de rencontres, le public et la critique saluaient la fraîcheur de la compagnie, son énergie. Le spectacle était bien reçu partout, y compris à Paris où nous l’avons repris au printemps 2012.

À partir de 2012 la compagnie, qui depuis sa naissance avait grandi avec l’arrivée notamment d’Alix Mercier, Tchavdar Pentchev et Elisa Falconi, se lance dans un nouveau projet qui n’a malheureusement jamais été mené à terme, Abelardo, roi du Brésil. Une adaptation pour sept comédiens d’un texte d’Oswald de Andrade, écrit dans les années 30. Un projet très ambitieux, qui demandait un investissement trop onéreux pour les caisses de la compagnie qui, pour tout dire, étaient à sec. Nous avons monté 30 minutes de spectacle mais avons dû l’abandonner à contrecœur.

La découverte de l’œuvre d’Anniballe Ruccello nous a conduit en 2014 à une nouvelle et belle aventure, le spectacle Les Cinq Roses de Jennifer. Tchavdar Pentchev et moi incarnions deux travestis dans un quartier pommé de la périphérie de Naples. Le texte aborde un sujet sans temps : la solitude qui conduit à la paranoïa et a la folie. Elisa Falconi avait fait une très belle traduction et avec l’aide précieuse de la chorégraphe Ivana Dimitrova, nous avons commencé les répétitions. Le 4 juin 2015 on débutait à Ivry-sur-Seine.

L’année 2015 marque les retrouvailles avec Fabio Marra, jeune et talentueux auteur que j’avais rencontré en 2005 et avec qui j’avais fait un an d’école (on avait même travaillé ensemble dans une pizzeria). Depuis quelque temps déjà la compagnie avait envie de monter un spectacle pour enfants mais sans réussir à trouver « le » texte. Un soir Fabio nous lance: « si je vous écris une pièce, vous la montez? ». Ça nous a réjouis parce que même si Fabio n’avait jamais écrit pour le jeune public on était certains qu’il écrirait un texte magnifique. On venait de lire sa dernière œuvre Ensemble dont l’écriture nous avait complètement bouleversés : avoir un texte du même auteur était pour nous un véritable honneur. On a commencé à discuter avec Fabio des thèmes qu’on souhaiterait aborder et quelques mois plus tard on recevait le texte  d’À Tes Souhaits. Marra nous avait prévenu que ce serait un texte à deux niveaux, un texte pour les enfants mais aussi pour les parents. À la première lecture nous avons compris que le pari de Fabio était plus que réussi, le texte parle de la peur de grandir et ça concerne aussi bien les petits que les grands. Le 2 avril 2016 est crée au Funambule Montmartre à Paris pour une exploitation de 4 mois, quelques semaines plus tard, grâce au succès qu’À Tes Souhaits obtient auprès des spectateurs de touts âges, le théâtre nous propose de prolonger l’exploitation dans sa nouvelle salle jusqu’à janvier 2017.